Un blog n’est pas un journal intime qu’on cache précieusement dans un tiroir à l’abri des regards indiscrets. Au contraire, c’est un outil de partage. L’écriture y est motivée par l’envie de partager des découvertes, des réflexions, des opinions ou tout simplement des tranches de vie. Pour vivre, un blog doit avoir des lecteurs. Il s’agit de les faire venir afin que nos articles ne finissent pas perdus et oubliés dans les profondeurs de la toile. Il faut donc promouvoir son blog en actionnant différents leviers.  Les principaux sont d’une part le référencement sur les moteurs de recherche grâce à la rédaction web SEO et d’autre part l’utilisation des réseaux sociaux. Malgré nos réticences vis-à-vis de ces plateformes aux mains des géants du web, nous avons donc joué le jeu et exploré différents réseaux sociaux. Aujourd’hui, premier bilan… l’envers du décor.

Pourquoi utiliser les réseaux sociaux pour promouvoir son blog ?

Mathieu vous a expliqué sur ce blog-même pourquoi il a décidé de fermer son compte Facebook, alors vous pouvez être surpris de nous voir aujourd’hui utiliser à nouveau des réseaux sociaux.

Lorsque vous êtes blogueurs, votre approche des réseaux sociaux est différente. Il ne s’agit pas de partager votre vie avec vos amis en utilisant un compte privé. Le contenu que vous publiez est visible de tous et donc soigneusement réfléchi et choisi. Il s’agit de respecter votre ligne éditoriale et non de simplement vous distraire au gré de vos envies. Vous planifiez vos publications et optimisez leur contenu.

En fait, vous entrez dans une démarche de marketing management. Votre seul objectif est de promouvoir votre blog. Vos publications doivent générer du trafic sur votre site grâce aux liens qui les accompagnent. Le compte que vous utilisez n’est pas le vôtre en tant qu’individu, même s’il vous met en scène, mais celui de votre blog.

Même si personnellement nous lui préférons Qwant et que nous nous inscrivons dans une démarche de dégooglisation, Google reste le principal moteur de recherche utilisé par les internautes. Or, son algorithme de référencement prend en compte le nombre de liens qui pointent vers votre blog depuis d’autres sites web. Plus ces sites ont des visiteurs et un bon référencement, et plus vous bénéficiez de leur aura qu’on appelle le Google Juice. Par conséquent, plus vos liens sont partagés sur les réseaux sociaux, plus Google vous identifie comme un blog de qualité et met vos pages en avant dans les résultats de recherche.

Oui… C’est un peu vendre son âme au diable… Mais c’est ainsi que fonctionne l’économie numérique et c’est le prix à payer.

Un petit tour par Facebook et puis s’en vont

Nous avons donc créé des pages Facebook pour chacun de nos blogs. Avant de toutes les supprimer…

La politique de Facebook à l’égard des créateurs de contenus est claire. S’ils veulent être visibles, ils doivent passer à la caisse. La plateforme propose en effet de payer des campagnes publicitaires pour mettre en avant vos liens auprès de ses abonnés.

C’est une limite que nous ne sommes pas prêts à franchir. D’autant plus que Facebook est un réseau social vieillissant, de plus en plus délaissé par les internautes les plus jeunes.

Et puis, disons-le, ce site ne ressemble plus à rien. Il y a des boutons partout, des publicités de tous les côtés. L’interface n’est ni ergonomique ni intuitive… Sérieusement, ils ont vraiment des UI designers chez Facebook ?

Adieu donc Facebook.

Choisissez votre communauté sur Instagram

Rassurez-vous, les jeunes internautes n’échappent pas aux mailles de Facebook. Tout se passe juste sur une autre plateforme qui lui appartient également : Instagram.

Le micro-blogging s’y appuie sur l’image. Et franchement, la plupart des utilisateurs ne doivent pas lire le contenu écrit qui accompagne les photographies.

On aime le côté peace and love d’Instagram

Instagram, c’est la plateforme des Bisounours. Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil. On se câline avec des cœurs qui font du bien à l’ego. Pas étonnant que ce réseau social séduise autant une génération biberonnée aux Télétubbies. Ceci dit, nous aussi, on aime les cœurs qui font du bien à notre ego.

Les commentaires sont bienveillants mais parfois un peu creux, il faut bien l’avouer. En même temps, on n’est pas là pour réfléchir et avoir mal à la tête. Quand on parcourt son fil, on veut juste se distraire et voir de belles images. Une bulle de douceur et de plaisir dans un monde de brutes.

Grâce à un système de hashtags bien rôdé, on peut facilement découvrir les photographies, souvent très inspirantes, des autres blogueurs. On trouve ainsi aisément sa communauté et très vite on a des abonnés qui nous suivent.

Instagram, ce n’est pourtant pas le paradis

Le premier défaut d’Instagram, c’est qu’il est géré par Facebook. On retrouve donc la même politique mercantile avec des gros sabots qu’on ne prend même pas la peine de dissimuler. On vous propose le même système de campagnes publicitaires payantes. Mais le top du top, ce sont les options supplémentaires qui se déclenchent quand vous avez 10.000 abonnés. Or, sur Instagram, on ne peut mettre par défaut qu’un seul lien externe. On vous rappelle que pour les blogueurs, ces liens sont le nerf de la guerre. Magie du fric : on peut acheter des followers virtuels et ainsi déclencher les options supplémentaires, dont celle qui permet de mettre plus de liens !

Oui, c’est tout de suite moins beau…

Le second défaut d’Instagram, c’est ce côté clivant qui découle des hashtags. Vous vous retrouvez vite enfermé dans une communauté restreinte, voire une sous-communauté. Vos abonnés vous ressemblent et vous êtes abonnés à des comptes qui ressemblent aux vôtres. On tourne en rond, on s’enferme. Un entre-soi rassurant et confortable mais qui limite l’enrichissement personnel.

Troisième défaut d’Instagram : où sont les visiteurs de votre blog ? Si vous n’avez pas la fameuse option à 10.000 abonnés, l’impact sur le trafic de votre blog est limité. La plupart des utilisateurs se contentent de mettre un cœur et de faire défiler le fil. Ils ne quittent pas Instagram pour venir sur votre blog. Au final, vous créez du contenu qui profite uniquement à Instagram, Facebook pardon.

En réalité, le seul intérêt d’Instagram pour un blogueur, c’est de développer sa e-réputation. Être présent parce que c’est the place to be. Ensuite, il reste l’espoir de faire un jour le buzz avec une photo, se faire remarquer et concrétiser des partenariats. Reste à savoir si vous croyez au rêve américain.

Pinterest, le royaume du putaclic

Chez Pinterest, on épingle des images qui viennent de votre blog.

Pas besoin de vous constituer une communauté. Pinterest est en réalité plus un moteur de recherche qu’un réseau social. Mais un moteur de recherche visuel où l’infographie est reine.

La technique pour attirer des visiteurs sur votre blog

Le problème, c’est que l’utilisateur de Pinterest n’a pas besoin de visiter votre site pour lire une infographie. Cela développe donc votre notoriété mais ne génère du trafic sur votre blog que si le contenu de votre infographie est particulièrement original et intéressant. Seule la qualité du contenu pourra éventuellement engager une visite.

Mais ce qu’on trouve à foison sur Pinterest et qui déclenche beaucoup de visites sur votre blog, c’est le putaclic !

Voici la technique. Il vous faut une image, qui attire l’œil si possible. Vous la dimensionnez au format 735 x 1102 px précisément car l’algorithme y est sensible. Par-dessus vous incrustez un titre bien racoleur qui promet monts et merveilles. Vous augmentez ainsi votre trafic car vous suscitez la curiosité des utilisateurs et les incitez à cliquer. S’ils veulent accéder au contenu, ils sont obligés de venir sur votre blog. Bingo !

Pinterest pour promouvoir son blog, ça marche !

Cette technique est assez efficace. Environ la moitié des visiteurs du blog professionnel de Mathieu provient de Pinterest. Cependant, les visiteurs se contentent généralement de lire un ou deux articles puis ils retournent sur Pinterest. Il est donc difficile d’engager et de fidéliser ces visiteurs. Certains s’inscrivent cependant à votre newsletter et sont donc susceptibles de revenir sur votre blog plus tard.

L’inconvénient est que cela fait grimper votre taux de rebond, et ça Google n’aime pas. L’avantage, c’est que si votre article était intéressant, les visiteurs l’épingleront dans leurs tableaux sur Pinterest. Cela crée des liens supplémentaires vers votre blog, et ça Google aime.

Pinterest est particulièrement intéressant si vous monétisez vos blogs grâce à la publicité. Ce n’est pas notre cas. Comme ces visiteurs atterrissent sur votre blog par hasard, il est très difficile de conclure une vente de produits. Ce n’est pas ce qu’ils venaient chercher. Si votre but est de vendre, mieux vaut miser sur le SEO et grimper dans les résultats de Google.

Vous nous trouvez cyniques ? Essayez les réseaux sociaux.

Nous l’assumons, nous sommes cyniques. Certainement trop pour devenir des influenceurs sur les réseaux sociaux.

En fait, nous ne croyons pas vraiment à ce concept. Les influenceurs ne le sont que pour ceux qui sont influençables.

Nous, nous voulons simplement partager, pas influencer. A chacun de faire sa sauce ensuite, de prendre ce qu’il veut à droite et à gauche pour se trouver lui, s’épanouir, être heureux.

Les réseaux sociaux sont une véritable arnaque. Ils ont pris le contrôle du web et avec leurs algorithmes stigmatisants ils imposent leur diktat  à tous les créateurs de contenus. Ainsi, ils appauvrissent la création en la formatant.

Leur but n’est pas de vous proposer un contenu riche. Ce qu’ils veulent, c’est collecter et connecter des données, savoir ce que vous aimez, ce que vous faites, quels sont vos centres d’intérêts, vos habitudes de consommations, vos opinions politiques. Ils ne veulent pas vous connaître pour vous proposer des contenus qui vous aideront à vous épanouir. Ils veulent vendre vos données et vous formater pour vous disposer à consommer les produits qu’ils vous présentent en publicité. Les réseaux sociaux gagnent de l’argent en proposant aux entreprises un public pré-ciblé. Le produit qu’ils vendent eux, c’est vous.

Et ça, n’est-ce pas cynique ?

Abonne-toi à la

NEWSLETTER

Mathieu et Samuel

Auteur Mathieu et Samuel

Nous sommes un couple gay, fusionnel, uni par l’amour, par notre goût pour la culture et par nos indignations communes. Libertaires et écologistes, nous sommes attachés à défendre un monde plus juste, plus humain et plus respectueux du vivant. Notre nouveau défi : devenir digital nomads et parcourir les routes d’Europe en van aménagé !

Tous les articles de Mathieu et Samuel

Laisse un commentaire