Yaichi entretient de bonnes relations avec son ex-femme et élève seul sa fille Kana. Rentier, il est un père dévoué et organisé. Sa routine est bouleversée le jour où un canadien nommé Mike frappe à sa porte. Celui-ci est le mari de son frère jumeau Ryôji qui vient de mourir. Ils ne se sont jamais rencontrés auparavant car les deux frères ne se parlaient plus depuis de nombreuses années. Ryôji avait décidé de quitter le Japon pour vivre plus librement son homosexualité au Canada.

Grâce à sa fille Kana, dont le regard naïf sur la vie ne s’embarrasse pas des tabous des adultes, Yaichi se confronte à ses préjugés et prend peu à peu conscience de l’homophobie ordinaire de la société japonaise.

Ce manga de Gengoroh Tagame, publié aux éditions Akata, aborde davantage la question de l’homophobie que celle de l’homosexualité. Grâce à l’utilisation de la focalisation interne, fréquente dans les mangas, le lecteur se prend rapidement d’affection pour ce père, ce frère, qui évolue sous nos yeux de page en page. Yaichi se veut tolérant mais la présence de ce beau-frère, qui entre dans sa vie avec sa culture nord-américaine et son homosexualité, lui fait prendre conscience de son conditionnement hétéronormé.

Au fil des pages, Yaichi redécouvre ce frère qu’il n’a pas su soutenir, sans pour autant le rejeter. De son côté, Mike s’intègre délicatement à la petite famille. Les deux hommes possèdent chacun une partie des pièces du puzzle de la vie du défunt Ryôji. Leur désir de mieux connaître celui qu’ils ont perdu les conduit à se découvrir l’un l’autre.

On entre facilement dans ce récit en quatre tomes. On se sent proche de cette petite famille qui se reconstruit sous nos yeux. En revanche, il y a peu de subtilités. On enfonce des portes ouvertes avec des situations prévisibles…

A lire pour passer un bon moment, sans se prendre la tête…

Mathieu

Auteur Mathieu

Mathieu aime l’écriture, les mots et les idées. Il veut toujours apprendre et explorer de nouveaux horizons. Son cynisme le conduit sans cesse à interroger son mode de vie et celui de ses contemporains. Humaniste, bien que parfois misanthrope, il reste entier et attaché à ses valeurs, se débattant avec ses contradictions.

Tous les articles de Mathieu

Laisse un commentaire