Nous avions promis à Fermín qu’aujourd’hui serait un jour pour lui dans notre programme des vacances. Nous lui avions promis une surprise, une promenade exceptionnelle : La ruta del río Cares.

Cette randonnée, plus connue comme la Garganta Divina (le divin canyon), est une des plus célèbres en Espagne. Il y avait donc de nombreux touristes (trop ?) avec nous pour suivre un défilé de 11km qui traverse les Pics d’Europe (los Picos de Europa) depuis le village asturien de Poncebos jusqu’à Caín de Valdeón, un autre village qui est quant à lui situé dans la province de Castilla y León.

Nous avions tout prévu pour cette journée de marche (il faut faire l’aller-retour). La pluie qui sévissait depuis trois jours ne nous faisait pas peur car nous avions acheté hier des imperméables !

C’est donc confiant que nous nous sommes mis en route ce matin, dans la brume montagnarde, pour une activité que nous n’avions jamais pratiquée : la randonnée !

 

Nous avions tout prévu… sauf qu’il allait faire exceptionnellement beau et chaud (30°C). Nos imperméables ont donc été plutôt encombrants. Comme Fermín a rapidement bu nos bouteilles d’eau, nous avons dû innover pour nous hydrater… Nous nous sommes donc retrouvés, assoiffés, à boire de l’eau d’un ruisseau qui coulait le long de la falaise… C’est une sensation très étrange de boire aux côtés d’une chèvre… Une sorte de communion de la nature entre les caprins et les humains… Nous voilà remis à notre place d’animaux prêts à tout pour boire !

C’était plutôt bon et pour l’instant nous ne sommes pas malades… à part un début d’insolation mais rien de grave et surtout rien à voir avec l’eau !

Mais que faisait une chèvre avec nous ? Pour la plus grande joie de Fermín, il se trouve qu’on fabrique ici du fromage de chèvre et que ces charmants caprins gambadent librement, ou presque, dans les Pics d’Europe.

 

 

Pour nous rafraîchir, nous avons fait quelques pauses au-dessus des canaux dans lesquels circule une eau vive qui alimente une centrale électrique de montagne. L’air qui en remonte est particulièrement frais et agréable.

Il nous aura fallu six heures de marche pour venir à bout de l’aller-retour. Mais cela valait le coup.

[metaslider id=1055]

Nous sommes arrivés épuisés et assoiffés mais la tête remplie d’images magnifiques. Les paysages étaient réellement splendides.

Le midi, à Caín de Valdeón, nous avons acheté un billet de la loterie de Noël. Le patron du restaurant nous a assuré que tous les ans ses tickets étaient gagnants… mais que « el Gordo » (4 millions d’euros) n’y était jamais tombé… Il nous a donc lancé un enthousiaste « suerte ! »

On croise les doigts donc…

Mathieu & Samuel

Auteur Mathieu & Samuel

Nous sommes un couple gay, fusionnel, uni par l’amour, par notre goût pour la culture et par nos indignations communes. Libertaires et écologistes, nous sommes attachés à défendre un monde plus juste, plus humain et plus respectueux du vivant. Notre nouveau défi : devenir digital nomads et parcourir les routes d’Europe en van aménagé !

Tous les articles de Mathieu & Samuel

Laisse un commentaire