Pour voir la cascade de Xurbeo, il faut se rendre à Murias, village situé dans les montagnes au sud d’Oviedo, dans la Vallée du Río negro. Cette rivière tire son nom de la couleur noire de la roche qui enveloppe son cours. Cela est dû, semble-t-il, à la présence de charbon dans le sol, d’où une activité minière importante dans la région.

Après avoir visité les corons Solvay de Lieres, nous avons donc continué vers l’ouest en direction de la cascade de Xurbeo. Kimberley, la pintade qui nous sert de GPS, s’est un peu perdue… Bon, il faut reconnaître qu’on lui avait mal indiqué la destination. On a donc entrepris en voiture l’ascension d’une montagne.

Quand Kimberley nous a dit de tourner à gauche, c’est-à-dire dans le vide, nous avons réalisé qu’il y avait un problème… On avait tellement grimpé que la brume nous enveloppait. En clair, on était au milieu d’un nuage. Kimberley nous a quittés, plus de réseau. L’écran, cyniquement, indiquait « route inconnue ». Et dans le brouillard, des vaches en liberté tout autour de nous. Mathieu a entrepris un demi-tour à la sortie d’une boucle mais il a paniqué quand il a senti que les roues arrière s’enlisaient dans la terre humide. Nous avons donc échangé nos places. Il a fallu sortir de la voiture sous le regard d’un taureau massif qui observait la scène avec grand intérêt. On n’en menait pas large et on maudissait Kimberley.

Dans l’émotion, nous n’avons pas photographié la bête mais, en redescendant, nous avons croisé un autre troupeau. On réalise finalement que ces vaches vivent davantage au contact de l’être humain que bien des animaux élevés dans nos prés. Les conditions de vie et de pâturage que leur offre l’homme semble les rendre aussi paisibles que dociles. La liberté et le respect ont des vertus.

Kimberley nous retrouve finalement. Nous reparamétrons la destination et elle nous remet sur la bonne voie. Comme il faut, paraît-il, être dans l’instant présent pour être heureux, nous en avons profité pour faire quelques photos.

Un grand parking vous attend à Murias. La promenade débute en face et ne dure que 3 km. L’aller-retour ne vous prendra pas plus d’1h30, pause photos incluse. Le chemin est parfaitement balisé.

On évolue dans une forêt de chênes et de châtaigniers. Le cadre est charmant et typiquement asturien. Tout au long du trajet, on entend résonner le torrent, qu’on aperçoit parfois sous l’épaisse frondaison.

L’endroit est d’autant plus agréable qu’il est peu fréquenté. Nous n’avons d’ailleurs croisé aucun humain au cours de cette promenade.

Attendez-vous tout de même à gravir des côtes plutôt raides qui se transforment au retour en descentes vertigineuses, et vice versa. Équipez-vous de bonnes chaussures, prenez votre temps et soyez prudents afin de ne pas glisser.

Soudain, elle apparaît : la cascade de Xurbeo, majestueuse avec ses 20m de hauteur. Il n’y a plus qu’à profiter du spectacle.

Mathieu et Samuel

Auteur Mathieu et Samuel

Nous sommes un couple gay, fusionnel, uni par l’amour, par notre goût pour la culture et par nos indignations communes. Libertaires et écologistes, nous sommes attachés à défendre un monde plus juste, plus humain et plus respectueux du vivant. Notre nouveau défi : devenir digital nomads et parcourir les routes d’Europe en van aménagé !

Tous les articles de Mathieu et Samuel

Laisse un commentaire