Pinterest rochers sculptés de RothéneufMétro, boulot, dodo… c’est reparti ! Et la reprise est pour le moins difficile. Plus nous cheminons dans notre projet, plus nous nous sentons en décalage avec la société et nos boulots respectifs. En plus, nous n’avons pas osé profiter de notre van aménagé cet été car nous n’avons pas encore sa nouvelle carte grise. En fait, nous sommes toujours dans l’attente d’un dernier document pour finaliser notre dossier d’homologation VASP. Cela ne devrait plus tarder maintenant et nous serons ensuite plus sereins pour prendre la route. Après quelques jours de travail donc, nous nous sentions déjà étouffer. Un jeudi après-midi, échange de textos… On part ce week-end ? C’était une évidence, nous avions tous deux besoin d’évasion. C’est l’avantage du fourgon aménagé : on part quand on veut, même sur un coup de tête. Le soir-même, on remplissait les cuves d’eau. Tout était prêt, il n’y aurait plus qu’à prendre la route le lendemain. Cap sur la Bretagne pour un week-end dans la région de Saint-Malo ! Aucune contrainte, juste prendre notre temps et voir les rochers sculptés de Rothéneuf.

Le fort du Guesclin, un spot sublime

Premier bivouac en pleine nature

Le soleil se couchait déjà lorsque nous sommes arrivés sur la côte. Au loin, nous devinions le mont Saint-Michel. Nous avons alors longé les polders puis la côte d’Émeraude. On ne va pas se mentir, la zone est très urbanisée. On sent que le tourisme y est une activité très importante. De chaque côté de la route, les campings, les restaurants et les mareyeurs se succèdent.

La lumière baisse rapidement et il fait déjà presque nuit lorsque nous arrivons à Saint-Coulomb sur un spot que nous avons trouvé grâce à l’application Park4night. Seuls les vans peuvent y accéder car il y a des barres de hauteur.

Le parking est grand et désert. Nous nous installons au fond. On se sent bien dans notre cocon sur roues, malgré la pluie qui commence à tomber. Au chaud dans notre van, nous préparons le repas et nous prenons nos marques. Un autre fourgon arrive, un T4. Notre voisin est un trentenaire qui voyage visiblement seul. Il se gare un peu plus loin.

Le lendemain, nous nous rendons compte qu‘il est important d’arriver de jour sur un spot qu’on ne connaît pas ! Le van est entouré de boue… Rien de grave mais on salit nos chaussures et inévitablement le van. A quelques mètres de nous passe un ruisseau qui draine une forte humidité dans le sol. On s’aperçoit qu’un autre Trafic aménagé est arrivé pendant la nuit. Il s’est garé plus près de la plage, dans l’herbe, à l’abri du vent derrière la digue. L’endroit semble meilleur : malgré la pluie, l’herbe y est déjà sèche. On décide donc de déplacer le van.

Le plastique est bien là

Avant de prendre notre petit-déjeuner, nous franchissons la digue et nous nous rendons sur la plage. Face à nous, la mer et le somptueux Fort du Guesclin, où vécut Léo Ferré pendant une dizaine d’années. On flâne alors sur la plage déserte. Seul un couple de retraités se promène aussi. Ils ramassent les déchets qui jonchent le sable. Si l’endroit semble propre, en faisant attention, on trouve un peu partout du plastique sous forme de petits morceaux ou de filets pris dans des branches de bois. Alors nous les imitons et nous en ramassons aussi, un peu, mais cela semble dérisoire…

Fort du Guesclin

Le fort du Guesclin : premier bivouac en van et premier coup de cœur.

L’endroit reste magnifique et nous y passerons tout le week-end. Le samedi soir, nous ne serons pas seuls. Notre voisin du T4 et trois autres Trafics aménagés passeront la nuit là. Un autre véhicule plus insolite se garera aussi : un Dokker, l’équivalent du Kangoo chez Dacia. Il héberge un autre couple de garçons et leurs deux chiens ! Le dimanche matin, avant de reprendre la route. Nous prenons le temps de discuter un peu. Nous nous racontons nos projets respectifs. Ils nous montrent comment ils ont réussi à optimiser l’espace pour pouvoir vivre dans leur véhicule quand ils se déplacent pour le boulot ou les vacances. Puis, après ce moment convivial et éphémère, chacun reprend la route. Le parking se vide, laissant peu à peu la place aux randonneurs.

Les rochers sculptés de Rothéneuf

À quelques kilomètres du spot où nous avons passé le week-end, à Saint-Malo, on peut voir les rochers sculptés de Rothéneuf. 300 personnages se fondent dans la falaise. Il y en a partout et il faut prendre le temps d’observer. En effet, selon l’angle de vue et les jeux de lumières, les sculptures se dévoilent ou se dérobent au regard du visiteur.

Personnages sculptés sur la falaise de Rothéneuf

300 personnages sont sculptés dans la roche.

Cette œuvre d’art brut a été façonnée par l’abbé Fouré au début du XXième siècle. Suite à un accident cérébral, ce prêtre est devenu sourd et muet. Ne pouvant plus parler avec les hommes, enfermé dans le silence, il a entrepris de communiquer par l’art en taillant une œuvre gigantesque qui occupe environ 500 m2 d’une falaise de Rothéneuf. Il s’agit d’une véritable fresque qui, telle une construction quasi mythologique, raconte l’histoire d’une famille fictive de corsaires et naufrageurs : les Rothéneuf. Visages, monstres marins et scènes comiques s’offrent au spectateur dans un environnement époustouflant.

Gargantua Rothéneuf frappant sa femme

Scène de ménage entre Gargantua Rothéneuf et son épouse.

Le site est privé et l’entrée est donc payante. La visite était à 2,50€ /pers. Cela reste donc tout à fait raisonnable. Le lieu est signalé par des panneaux dans le quartier de Rothéneuf. Nous avons tout de même eu du mal à trouver l’entrée. La route débouche sur un très grand restaurant. Il faut traverser le parking et passer entre les deux bâtiments de l’établissement pour découvrir la petite billetterie.

La visite est libre et commence dès que vous avez franchi le portail. D’ailleurs, à l’aller, nous n’avions même pas vu les premières sculptures ! Ouvrez donc les yeux et soyez attentifs !

On en parle dans les commentaires ?

Quels sont vos incontournables en Bretagne ? Avez-vous des spots à nous recommander ?

Abonne-toi à la

NEWSLETTER

Mathieu et Samuel

Auteur Mathieu et Samuel

Nous sommes un couple gay, fusionnel, uni par l’amour, par notre goût pour la culture et par nos indignations communes. Libertaires et écologistes, nous sommes attachés à défendre un monde plus juste, plus humain et plus respectueux du vivant. Notre nouveau défi : devenir digital nomads et parcourir les routes d’Europe en van aménagé !

Tous les articles de Mathieu et Samuel

Laisse un commentaire